Chargement Évènements

Concert dans les centres culturels municipaux

Les classiques du Classique


le vendredi 17 septembre 2021

20h00 • Centre Culturel du quartier Soupetard

63 chemin de Heredia, Toulouse


ANTONIO VIVALDI (1678-1741)
Le Printemps, 1er mouvement (Audrey Dupont, violon solo)
L’Hiver, 2ème mouvement (Aurélie Fauthous, violon solo)
L’Éte, 3ème mouvement (Nicolas Kononovitch, violon solo)

J.S. BACH (1685 – 1750)
Aria

LUIGI BOCCHERINI (1743-1805)
Minuetto

W.A MOZART (1756-1791)
Petite Musique de Nuit
Symphonie n°40, 1er mouvement

FRANZ LÉHAR (1870-1948)
Valse de “La veuve joyeuse”

GIOACHINO ROSSINI (1792-1868)
Le Barbier de Séville, air de Figaro

JULES MASSENET (1842 – 1912)
La méditation de Thaïs
(Ana Sanchez Hernandez, violon solo)

GEORGES BIZET (1838-1875)
Suite de Carmen

JOHANN STRAUSS II (1825 – 1899)
Le Beau Danube Bleu

Vous connaissez forcément tous ces airs ! Ils ont été repris tant de fois, pour tant de films ou de publicités que vous les avez forcément entendus sans peut-être savoir qui avait composé quoi. Cet usage utilitaire de la musique n’a rien de choquant. Depuis la nuit des temps, la musique sert à faire danser les gens, accompagne les histoires que les hommes aiment à se raconter…ou plus effrayant leur donne du courage au combat. Dans un registre moins guerrier, combien de « joggeurs » et « joggeuses » ne courent qu’en écoutant de la musique avec une oreillette ? La musique détient un pouvoir hypnotique qu’il est tentant d’utiliser, et quand un « air » est particulièrement réussi il pénètre durablement notre esprit. Les compositeurs baroques, entre 1550 et 1750 environ, ont même théorisé cet usage, en affirmant que la musique exprimait nos « passions » quand bien même ils ne sont pas d’accords entre eux sur le nombre et la nature de ces passions. Il ne faut malgré tout pas exagérer la capacité manipulatoire de la musique : cela ne marche que si l’on accepte de se laisser faire et de s’y abandonner !

Distribution

Violons : Ana SANCHEZ-HERNANDEZ, Nicolas KONONOVITCH, Audrey
DUPONT
Aurélie FAUTHOUS, Anaïs HOLZMANN.
Altos : Carlos VIZCAINO GIJON, Vincent GERVAIS.
Violoncelles : Nabi CABESTANY, Etienne LARRAT.
Contrebasse : Nohora MUÑOZ ORTIZ.

Tarifs

Tarif plein : 12€

Tarifs réduits : 9€ / 6.50€ / 4.50€ / 3€

Port du masque et pass sanitaire obligatoires


Billetterie en ligne sur https://centresculturels.toulouse.fr/content

"QUI NÉGLIGE LA MUSIQUE IGNORE L’APPROCHE DU SUBLIME"

Louis Nucera

L’Orchestre de Chambre de Toulouse est une formation de musique de Chambre fondée en 1953 par Louis Auriacombe.
Actuellement dirigé par Gilles Colliard, chef d’orchestre, compositeur, pédagogue et violon solo, l’OCT propose près de cent concerts par an, du répertoire baroque à la musique actuelle.