Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    WAGNER & Fauré


Réservation Impossible
16 octobre 2017 > De 20h30 à 21h30 > Auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines

Réservation Impossible
17 octobre 2017 > De 20h30 à 21h30 > Auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines

Réservation Impossible
18 octobre 2017 > De 20h30 à 21h30 > L'Escale - Tournefeuille

Réservation Impossible
19 octobre 2017 > De 20h30 à 21h30 > L'Escale - Tournefeuille

Harmonium, Emmanuel Pélaprat
Direction, Gilles Colliard

Gabril Fauré (1845-1924)
Symphonie en Fa majeur opus 20
Karl Kämpf (1874-1950)
Ballade opus 12
Richard Wagner (1813-1883)
Siegfried Idyll

Ce pro­gramme est pour nous l’occa­sion de vous pré­sen­ter un ins­tru­ment trop rare sur les scènes de concert : l’har­mo­nium. De la famille des orgues, mais à anches libres comme l’har­mo­nica ou l’accor­déon, il est bre­veté en 1842 par le fran­çais Alexandre-François Debain.
Considéré comme un mélo­diste hors pair, Gabriel Fauré est l’un des plus grands com­po­si­teurs fran­çais. S’il est bien un com­po­si­teur "roman­ti­que", sa musi­que est plus inté­rieure et intime que celle de ses contem­po­rains, en par­ti­cu­lier celle de Richard Wagner. Même quand il n’écrit pas un opéra, ce der­nier traite des thèmes bien plus tour­men­tés : la malé­dic­tion, la chute, la rédemp­tion et le salut sont omni­pré­sents.
Composée pour l’anni­ver­saire de sa seconde épouse, Cosima, l’Idylle de Siegfried est des­ti­née à rester une pièce privée ! Mais les soucis d’argent pous­se­ront Wagner à la vendre à un éditeur et elle ren­trera dans le réper­toire des orches­tres sym­pho­ni­ques alors qu’elle est ini­tia­le­ment com­po­sée de 13 ins­tru­ments.


Emmanuel Pélaprat cultive avec bon­heur une car­rière d’inter­prète et de cher­cheur. D’abord étudiant au conser­va­toire de Toulouse avant d’entrer au CNSMD de Paris, où il obtient cinq pre­miers prix. Comme cher­cheur il tra­vaille sur les com­po­si­teurs Aymé Kunc et Benjamin Godard.
Titulaire du grand orgue Eugène Puget de l’église Notre-Dame du Taur, il se pas­sionne également pour l’har­mo­nium d’art.
Avec l’ensem­ble Double Expression qu’il a fondé, il explore sur ins­tru­ments his­to­ri­ques un réper­toire allant de 1850 à 1920.
Il a crée la sym­pho­nie en Fa majeur de Fauré pour orgue et orches­tre à cordes et va enre­gis­trer, avec Jérôme Granjon, les duos pour piano et har­mo­nium de Saint-Saëns, Franck et Lefébure-Wely.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS