Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Le Violoncelle baroque, Ophélie Gaillard 

    Vivaldi & Bach


19 octobre 2010 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St Pierre des Cuisines - Toulouse


Giuseppe Torelli (1658-1709)
Sinfonia opus 6 n°6 en Mi mineur
Concerto opus 6 n°1 en Sol majeur
Antonio Vivaldi (1679-1741)
Concerto pour 2 violoncelles RV531 en Sol mineur

Solistes, Ophélie Gaillard et Anne Gaurier
Carl Philipp E. Bach (1714-1788)
Concerto pour violoncelle en La majeur

Soliste, Ophélie Gaillard
Sinfonia N°5 en Si mineur

Longtemps can­tonné dans un rôle de basse conti­nue, le vio­lon­celle va acqué­rir ses let­tres de noblesse comme ins­tru­ment soliste sous la plume des com­po­si­teurs ita­liens. Un fois de plus, l’Italie baro­que innove, et séduit le reste de l’Europe qui pro­gres­si­ve­ment renon­cera aux basses de violes pour les rem­pla­cer par les "vio­lon­cel­les" des Amati, Guarnerius et autres Stradivarius !
Vivaldi écrira pour le vio­lon­celle pas moins de vingt-huit concer­tos, dont le double concerto de ce pro­gramme !
J.-S. Bach lui-même se lais­sera séduire et influen­cer par cette mode ita­lienne en écrivant pour l’ins­tru­ment six Suites qui font écho à ses Sonates et Partitas pour violon, et son fils Carl Philipp lui emboi­tera le pas, écrivant un concerto bien dans le style ita­lien comme le sont la plu­part des oeu­vres ins­tru­men­ta­les de la famille Bach. Torelli n’est rien moins que l’inven­teur du concerto !
À la fois « dia­lo­gue » du soliste et de l’orches­tre et « bataille » entre eux, le concerto connaî­tra rapi­de­ment un grand succès public et tous les com­po­si­teurs y sacri­fie­ront !


Éclectique dans ses choix musi­caux tout comme dans sa pra­ti­que ins­tru­men­tale, la vio­lon­cel­liste franco-hel­vé­ti­que Ophélie Gaillard est élue en 2003 « révé­la­tion soliste ins­tru­men­tale » aux Victoires de la musi­que. Elle se pro­duit en réci­tal dans les salles les plus pres­ti­gieu­ses et défend le réper­toire solo
du vio­lon­celle, des suites de Bach jusqu’à la créa­tion contem­po­raine. Ses enre­gis­tre­ments pour le label Ambroisie ont été cha­leu­reu­se­ment récom­pen­sés par la cri­ti­que inter­na­tio­nale. En 2009, le label Aparté a publié un album de trans­crip­tions enre­gis­tré à Abbey Road avec le Royal Philarmonic Orchestra, et en 2010 vient de paraî­tre un disque consa­cré à Chopin avec la pia­niste Edna Stern, tous deux plé­bis­ci­tés par le public. Lauréate de trois pre­miers prix au CNSM de Paris, titu­laire d’une licence de musi­co­lo­gie, elle ensei­gne depuis 2000, et donne régu­liè­re­ment des mas­ter­clas­ses au Japon, en Corée, en Amérique Latine, ainsi qu’en Europe Centrale et au Canada. On peut régu­liè­re­ment l’enten­dre sur les ondes de France Musique, la BBC, France 2, Mezzo, Arte.

Ophélie Gaillard joue un vio­lon­celle de Francesco Goffriller de 1737 prêté par le CIC et un vio­lon­celle pic­colo fla­mand ano­nyme


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr