Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Tchaïkovsky, l’âme de la musique russe


21 avril 2011 > De 20h30 à 22h00 > Flourens - Salle des fêtes

Dimitri Chostakovitch (1906-1975)
Symphonie de chambre Op 110 a
Anton S. Arensky (1861-1906)
Variations sur un thème de Tchaïkovsky.
Piotr I. Tchaïkovsky (1840-1893)
Sérénade pour cordes

Concert conven­tionné par le Conseil Général de la Haute Garonne

Comme bien d’autres com­po­si­teurs russes, Piotr Illitch Tchaïkovsky ne fut pas seu­le­ment musi­cien. Borodine était chi­miste, Rimsky-Korsakov offi­cier de marine….
Tchaïkovsky fut fonc­tion­naire au minis­tère de la jus­tice après avoir fait des études de droit ! Ce n’est qu’à l’âge de 23 ans qu’il se déci­dera à quit­ter le statut de musi­cien ama­teur pour ne se consa­crer qu’à sa pas­sion et deve­nir, dans la dou­leur, l’immense com­po­si­teur aujourd’hui uni­ver­sel­le­ment connu.
S’il fal­lait en quel­ques mots défi­nir ce qui peut relier la musi­que d’un pays pen­dant plu­sieurs siè­cles, nous serions bien en peine ! Et pour­tant, Rameau est si… « fran­çais », Vivaldi si… « ita­lien », Bach tel­le­ment… « alle­mand », Tchaïkovsky tel­le­ment…. « russe » !
Cette capa­cité d’inven­tion mélo­di­que à l’égal d’un Mozart, cette exa­gé­ra­tion dans l’expres­sion de la dou­leur ou de la nos­tal­gie, cette gaieté sou­daine….c’est for­cé­ment Tchaïkovsky, et c’est for­cé­ment russe !
Sa Sérénade pour cordes est sans doute l’une de ses pièces les plus opti­mis­tes.
À l’élégance de la Valse et à l’acca­ble­ment exta­ti­que de l’Elégie répond l’énergie débor­dante du final cons­truit comme il se doit sur un thème …russe ! La pièce d’Arensky rend dans ce pro­gramme un vibrant hom­mage à ce génie mélo­di­que de Tchaïkovsky, en pro­po­sant de nom­breu­ses varia­tions autour d’un thème du com­po­si­teur.
La Symphonie de Chambre de Chostakovitch est d’une tout autre ins­pi­ra­tion. Marqué par les hor­reurs de la guerre et des camps, en oppo­si­tion avec le régime sta­li­nien et n’hési­tant pas malgré le danger à braver le pou­voir sovié­ti­que, Chostakovitch écrira un qua­tuor en hom­mage aux vic­ti­mes, à toutes les vic­ti­mes…
C’est une de ses œuvres les plus poi­gnan­tes, aujourd’hui fré­quem­ment jouée en ver­sion Symphonie de Chambre. Comme chez Tchaïkovsky, la lumière et l’ombre coha­bi­tent, les rayons du soleil venant illu­mi­ner l’œuvre au moment où le déses­poir atteint son maxi­mum.
N’hési­tez pas à ne pas applau­dir à la fin du 5ème et der­nier mou­ve­ment. Il faut en géné­ral pour les musi­ciens comme pour le public plu­sieurs minu­tes pour repren­dre son souf­fle.
{{}


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

  • SAISON 2019/2020

    ⚪ OUVERTURE DE LA BILLETTERIE le jeudi 9 MAI 2019. Téléchargez le for­­mu­­laire d’abon­­ne­­ment et le pro­­gramme dans la colonne de droite.
    » Lire la suite...
L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr