Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Saison 19/20 - Paganini


18 septembre 2019 > De 20h30 à 22h00 > L'Escale - Tournefeuille (31)

19 septembre 2019 > De 20h30 à 21h00 > L'Escale - Tournefeuille (31)

26 septembre 2019 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines - Toulouse (31)

27 septembre 2019 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines - Toulouse (31)

Violon, Ugo Clément
Direction, Gilles Colliard

Paganini est LE virtuose du violon par excellence, et pour servir sa musique nous avons invité Ugo Clément, un jeune violoniste formé au Conservatoire de Toulouse. Il termine aujourd’hui ses études au Royal College de Londres, et c’est exactement le parcours d’Alexandre Klein, notre contrebassiste, qui lui aussi a débuté la contrebasse au CRR de Toulouse avant de parachever sa formation au Royal College. Cette coïncidence nous a donné envie de mettre en avant les musiciens de l’OCT dans un programme patchwork placé sous le signe de la diversité. Si vous connaissez à coup sûr Vivaldi, Telemann et Tchaïkovski, vous ignorez peut-être qui était Giovanni Bottesini. Contrebassiste et violoncelliste ce musicien était également compositeur et chef d’orchestre. Cette multiplicité des talents et des fonctions n’est pas un cas unique dans l’histoire de la musique, loin s’en faut, et il y a de quoi faire réfléchir tous ceux qui veulent nous enfermer dans une seule spécialité. Bottesini, c’est le Paganini de la contrebasse, et c’est lui qui a apporté à cet instrument ses lettres de noblesse. Bien que grand virtuose, intéressé par la littérature concertante, il n’oublie pas quelle est l’utilité fondamentale de la contrebasse et écrit au début de sa méthode : « Une gamme de Do bien exécutée suffit à faire reconnaître la valeur du bon contrebassiste ». Nous avons toutefois estimé que la gamme de Do, aussi bien jouée soit-elle, ne s’imposait pas dans ce programme et avons choisi une Élégie qui révèle les possibilités expressives de l’instrument. Nos violonistes et altistes vous entraîneront dans l’univers baroque, et le violoncelle fera écho au romantisme de la contrebasse. Comme fil d’Ariane, La Campanella, concerto le plus célèbre de Paganini, démontrera une fois de plus que virtuosité et expression ne sont pas antinomiques.

Ugo Clément est né à Paris en 1994. Il débute le violon à l’âge de 5 ans au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse dans la classe de Mary Devismes, puis en troisième cycle spécialisé, dans la classe de violon de Gilles Colliard avec qui il obtient son Prix à l’ âge de 16 ans. Il poursuit un cycle de perfectionnement au Conservatoire Supérieur de Paris dans les classes d’Igor Volochine et de Suzanne Gessner. En 2014, il part étudier aux Etats-Unis où il obtient les bourses d’études dans deux des plus réputés conservatoires du pays, Mannes College of Music et Manhattan School of Music. En 2016 il revient en Europe et intègre le Royal College of Music de Londres, dans la classe de Jan Repko. Il est actuellement en Master dans la classe de Radu Blidar. Ugo Clément joue un violon de Nicolas Lupot datant de 1792.

Niccolo Paganini (1782-1840)
La Campanella, 2e concerto pour violon
(arran­ge­ment Gilles Colliard)

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Concerto à quatre vio­lons

Georg Philipp Telemann (1681-1767)
Concerto pour deux altos

Giovanni Bottesini (1821-1889)
Élégie en Ré
(arran­ge­ment Gilles Colliard)

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893)
Andante Cantabile pour vio­lon­celle


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr