Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Pascal Amoyel, Piano


9 octobre 2012 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St Pierre des Cuisines - Toulouse

11 octobre 2012 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St Pierre des Cuisines - Toulouse

Programme :

- Piotr Ilitch Tchaïkovsky (1840-1893)
* Souvenir d’un lieu cher
* Elégie et Méditation (arrangement Gilles COLLIARD)

- Dmitri Dmitrievitch Chostakovitch (1906-1975)
* Concerto pour piano n°1, opus 35 (soliste, Pascal AMOYEL)
* Symphonie de Chambre

Avant le début du XIXe siècle, il est bien dif­fi­cile de dis­tin­guer une musi­que
« russe ». Les élites du pays par­lent plus volon­tiers fran­çais que leur langue mater­nelle et sont férues de musi­que ita­lienne. Il n’existe pas encore de conser­va­toire à Moscou ! Une solide tra­di­tion musi­cale popu­laire, direc­te­ment liée aux pra­ti­ques reli­gieu­ses, contient les fer­ments de ce qui va naître, mais il faudra atten­dre Glinka (1804-1857) pour qu’appa­raisse la musi­que russe des temps moder­nes. À partir de là, c’est un défer­le­ment ! Au point que Stravinsky par­lant de Glinka pourra dire « toute musi­que russe vient de lui ».
Ce qui relie tous les com­po­si­teurs russes est sans doute la pro­fon­deur de leur déses­poir et leur capa­cité de l’expri­mer sans rete­nue.
Peu importe que Chostakovitch soit de l’époque sovié­ti­que et que Tchaïkovsky ait déployé son génie sous les tsars : tous deux expri­ment à mer­veille ce que du côté de l’Occident on per­çoit comme « l’âme slave », avec tous ses excès. « La plu­part de mes sym­pho­nies sont des monu­ments funé­rai­res » écrit Chostakovitch, et plus loin « je suis prêt à dédier une œuvre à cha­cune des vic­ti­mes ».
Régulièrement mis à l’index par Staline mais tout aussi sou­vent adulé par le régime, son œuvre est un hom­mage per­ma­nent aux com­po­si­teurs alle­mands, de Bach à Beethoven, ce qui, dans la Russie sovié­ti­que, est la preuve d’une belle indé­pen­dance d’esprit.


Pascal AMOYEL
Personnalité hors norme né en 1971, Pascal Amoyel est révélé au grand public en rem­por­tant en 2005 une vic­toire de la Musique dans la caté­go­rie "Révélation soliste". En 2010, il est récom­pensé par le Grand Prix du Disque, décerné par la société Fryderyk Chopin pour son inté­grale des Nocturnes de Chopin. En 2007 et 2009, ses inter­pré­ta­tions enre­gis­trées de Liszt ont été lar­ge­ment remar­quées et récom­pen­sées par la presse musi­cale. Il est également com­po­si­teur et dirige le fes­ti­val Notes d’Automne, qu’il a crée au Perreux-sur-Marne.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent
Suivant

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr