Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Musique à Prague


10 septembre 2010 > De 20h30 à 22h00 > Salle des fêtes de Saint Marcet (31)

W.A. Mozart : Symphonie N°38 « Prague »
A.Dvorak : Sérénade pour cordes

Prague, capi­tale de l’ancien royaume de Bohême, et aujourd’hui capi­tale Tchèque, est l’une des plus belles villes d’Europe, et sans contes­ta­tion pos­si­ble, l’un de ses plus hauts lieux cultu­rels. La musi­que y a tou­jours tenu une place de choix, aussi bien par l’impor­tance des com­po­si­teurs tchè­ques comme Anton Dvorak, que par l’ins­pi­ra­tion que la ville a su donner à des com­po­si­teurs étrangers qui, tel Mozart, y ont puisé la matière de cer­tai­nes œuvres.
C’est le cas de la 38ème sym­pho­nie de WA Mozart, inti­tu­lée « Prague » parce qu’elle y fut crée le 19 jan­vier 1797, juste après que les pra­guois aient fait un triom­phe aux Noces de Figaro. Comme la plu­part des der­niers opus de Mozart, cette sym­pho­nie, pour­tant écrite dans la tona­lité lumi­neuse de ré majeur, laisse trans­pa­raî­tre par l’uti­li­sa­tion des dis­so­nan­ces et des chro­ma­tis­mes, les tour­ments du com­po­si­teur qui n’est plus (l’a-t-il jamais été ?) l’enfant sage que son père exhi­bait dans toutes les cours d’Europe. La musi­que de Mozart est sou­vent empreinte de rage et de tris­tesse, et cette sym­pho­nie « Prague », admi­ra­ble­ment trans­crite pour cordes dès le 18ème siècle par Cimador (1761-1808), n’échappe pas à cette atmo­sphère du mou­ve­ment « Sturm und Drang » (Tempête et Passion), qui en Allemagne pré­fi­gure le Romantisme.
©Olivier Minh
C’est avec la musi­que roman­ti­que du tchè­que Anton Dvorak que l’orches­tre vous pro­pose de célé­brer Prague. Si la famille de Dvorak est pas­sion­née de musi­que, il n’était pas écrit d’avance que le jeune Anton devien­drait com­po­si­teur : son pre­mier métier fut en effet celui de bou­cher ! Heureusement envoyé chez son oncle pour y par­faire son alle­mand, langue indis­pen­sa­ble dans un pays sous domi­na­tion autri­chienne, il y appren­dra l’orgue, le piano et l’alto, qui vien­dront com­plé­ter son talent de vio­lo­niste. C’est qu’il joue déjà depuis l’âge de 5 ans dans l’auberge fami­liale !
C’est grâce à Brahms, qui le remar­quera lors d’un jury d’attri­bu­tion de bourse, que la noto­riété inter­na­tio­nale de Dvorak pourra s’établir. Il est aujourd’hui encore le plus célè­bre musi­cien tchè­que


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

  • SAISON 2019/2020

    ⚪ OUVERTURE DE LA BILLETTERIE le jeudi 9 MAI 2019. Téléchargez le for­­mu­­laire d’abon­­ne­­ment et le pro­­gramme dans la colonne de droite.
    » Lire la suite...
L'AGENDA DES CONCERTS
août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019





Conception, réalisation
kayaweb.fr