Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Piano : Frédéric Vaysse Knitter 

    Mozart


14 octobre 2013 > De 20h30 à 22h00 > L'Escale - Tournefeuille (Place de la Mairie)

15 octobre 2013 > De 20h30 à 22h00 > L'Escale - Tournefeuille (Place de la Mairie)

16 octobre 2013 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium Saint Pierre des Cuisines - Toulouse

17 octobre 2013 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium Saint Pierre des Cuisines - Toulouse

- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
* Symphonie n°18 en Fa majeur Kv 130
* Concerto pour piano n° 17 en Sol majeur Kv 543
* Symphonie n°25 en Sol mineur Kv 183

Direction : Gilles COLLIARD
Piano : Frédéric VAYSSE KNITTER


Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart, Wolfgang « Amadeus » aimé des dieux, reste l’un des musi­ciens les plus énigmatiques de l’his­toire de la musi­que occi­den­tale. On croit pour­tant tout savoir de lui ! De l’enfant pro­dige au com­po­si­teur de la « matu­rité » déjà emporté dans le « Sturm und Drang » il y a une étonnante cons­tance…
C’est qu’au final on peut pré­ten­dre que chez lui tout est oeuvre de jeu­nesse ou au contraire que tout est oeuvre de matu­rité. « Mozart est trop facile pour les enfants et trop dif­fi­cile pour les adul­tes » pré­ten­dra le pia­niste Artur Schnabel. C’est assez bien vu. Pour jouer Mozart, il faut culti­ver cette naï­veté lucide qui est l’apa­nage des enfants et que nous avons bien du mal à retrou­ver à l’âge adulte. Mais com­ment expli­quer un tel succès, un tel engoue­ment auprès du public d’aujourd’hui ? Peut-être Claude Debussy nous donne-t-il la clef de notre amour immo­déré pour cette musi­que gra­cieuse et puis­sante : « La Musique doit hum­ble­ment cher­cher à faire plai­sir, l’extrême com­pli­ca­tion est le contraire de l’Art ». N’est-ce pas l’exact point d’équilibre que Mozart a su trou­ver ?

Frédéric Vaysse Knitter, Piano


Pianiste fran­çais d’ori­gine polo­naise, Frédéric Vaysse-Knitter est un musi­cien au par­cours éclectique, doté d’un large réper­toire, et formé dans la grande tra­di­tion des écoles de piano fran­çaise, polo­naise et alle­mande. Ses inter­pré­ta­tions par­ti­cu­liè­re­ment réflé­chies et ori­gi­na­les, pro­po­sent une vision nova­trice des œuvres. Une sono­rité pro­fonde et har­mo­nieuse, une maî­trise tech­ni­que lui assu­rant l’épanouissement d’une pleine musi­ca­lité, sont l’empreinte carac­té­ris­ti­que de son jeu pia­nis­ti­que.
Frédéric Vaysse-Knitter entre à l’âge de treize ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il obtient un Premier Prix de Piano, de Musique de Chambre et y effec­tue le cycle de per­fec­tion­ne­ment.
Dès 1989, il ren­contre Krystian Zimerman qui le conseille et le guide dans ses choix ; c’est l’un des moments déter­mi­nants de son par­cours musi­cal. Il intè­gre ensuite la Musikhchoschule de Freiburg, où le diplôme de Soliste lui est décerné. Il décide alors de par­faire son réper­toire auprès de gran­des per­son­na­li­tés musi­ca­les telles que Georgy Sebok, Alexis Weissenberg, Fou T’song, Alicia de Larocha, et Léon Fleisher, à la pres­ti­gieuse Fondation Internationale du Lac de Côme.
Lauréat de concours inter­na­tio­naux, il est nommé Révélation Classique de l’Adami, puis Lauréat Juventus. Maria João Pirès le remar­que et l’invite au Lille Piano(s) Festival.
Frédéric Vaysse-Knitter se pro­duit doré­na­vant dans des salles pres­ti­gieu­ses telles que le Théâtre des Champs-Elysées, l’Opéra Garnier, le Théâtre du Châtelet, la Herkulessaal de Munich, le Concertgebouw d’Amsterdam, les audi­to­riums de Grenade et Murcia ou de Monterrey au Mexique, et dans de nom­breux fes­ti­vals tels que : Menton, Les Fêtes Romantiques de Nohant, l’Abbaye de l’Epau, le Piano Festival Lazienki de Varsovie, le Thueringer-Bachwochen de Weimar, le Festival de Byblos…
Il joue en soliste sous la direc­tion de Sir John Eliot Gardiner, Arie Van Beek, Stéphane Cardon, Diego Matheuz, Jean-François Verdier, Gilbert Amy, Benjamin Lévy, avec de nom­breux orches­tres en France et à l’étranger, notam­ment l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre Colonne, le Simon Bolivar Youth Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Salta, l’orches­tre de Chambre d’Auvergne…Il par­ti­cipe également à dif­fé­ren­tes émissions de radio et télé­vi­sion sur France Culture, France Musique, Bayerischer Rundfunk, France 3, BBC, TV Polonia...
Frédéric Vaysse-Knitter se pro­duit régu­liè­re­ment avec des par­te­nai­res tels que, Philippe Bernold, le qua­tuor Diotima, Tedi Papavrami, Alexandre Tharaud qui dit de lui "Frédéric Vaysse-Knitter est l’un des meilleurs pia­nis­tes d’aujourd’hui. J’ai été fas­ciné par son inter­pré­ta­tion de Bach, Chopin et Debussy."
Il s’engage également dans des pro­jets asso­ciant la musi­que à la lit­té­ra­ture, col­la­bo­rant ainsi avec des acteurs de renom comme Marie-Christine Barrault, Brigitte Fossey, Catherine Jacob et François Morel


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr