Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Rachel Kolly d’Alba 

    Le Violon tzigane


6 décembre 2011 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St-Pierre-des-Cuisines - Toulouse

7 décembre 2011 > De 20h30 à 22h00 > Le Phare - Tournefeuille

8 décembre 2011 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St-Pierre-des-Cuisines - Toulouse

Maurice Ravel (1875-1937)
Tzigane pour violon et cordes

Franz Waxman (1906-1967)
Carmen, pour violon et cordes

Jean Sibélius (1865-1957)
Andante festivo et romance pour cordes

Nikos Skalkottas (1904-1949)
Cinq danses grecques

Bela Bartok (1881-1945)
danses populaires roumaines

Vittorio Monti (1868-1922)
Csárdás

Au début de son his­toire qui com­mence vers 1520 en Italie, le violon est tenu en piètre estime ! Il n’est guère plus qu’un petit « crin-crin » tout juste bon à faire danser les gens lors des bals popu­lai­res. C’est d’ailleurs pour cet usage
qu’on ira jusqu’à fabri­quer des vio­lons « pochette », qui comme leur nom l’indi­que, tien­nent dans la poche du musi­cien !
Mais les vir­tuo­ses baro­ques, les Corelli, Locatelli, Vivaldi et autres Tartini vont faire évoluer la tech­ni­que, jusqu’au plus célè­bre de tous les vir­tuo­ses, Nicolo Paganini, et le violon pré­cè­dera le piano au sommet de la musi­que
concer­tante. C’est à un véri­ta­ble fes­ti­val que l’orches­tre vous convie avec ce pro­gramme dans lequel même les œuvres d’orches­tre sont à la gloire du violon.
Le célè­bre Tzigane de Ravel, le Carmen encore plus célè­bre de Bizet revi­sité pour le violon par Waxman, l’Andante Festivo de Sibélius, les Csárdás de Monti, c’est toute la vir­tuo­sité du violon moderne que nous explo­re­rons avec Rachel Kolly d’Alba que nous vous avions fait décou­vrir il y a trois ans et que depuis vous nous récla­mez !

Rachel Kolly d’Alba, violon
Après son diplôme obtenu à 15 ans au Conservatoire de Lausanne, elle pour­suit des études dans la classe du Maître Igor Ozim à la Haute école de musi­que et théâ­tre de Berne et y obtient le diplôme de soliste. Son attrait pour le monde de la créa­tion contem­po­raine, de l’ana­lyse et de la com­po­si­tion, l’amène à suivre des cours d’orches­tra­tion auprès du com­po­si­teur Jean Balissat et de com­po­si­tion auprès du pro­fes­seur Michael Jarell.
Aujourd’hui consi­dé­rée comme une des vio­lo­nis­tes suis­ses les plus douées, elle est reconnue pour sa poésie et la façon authen­ti­que qu’elle a de
jouer. Son vibrato, son phrasé et sa vir­tuo­sité par­ti­ci­pent à rendre ses inter­pré­ta­tions pas­sion­nées.
Elle joue sur un violon de Stradivarius de 1732


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr