Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Le Carnaval des animaux


19 mars 2016 > De 20h30 à 22h00 > Montauban - Théâtre Olympe de Gouges (4 place Lefranc de Pompignan

Réservations auprès du théâ­tre Olympe de Gouges au 05 63 21 02 40

Tarifs : 16€ / 12€ (réduit)

Georg Philipp Telemann (1681-1767) Suite Don Quichotte

Luigi Boccherini (1743-1805) Nuit de garde à Madrid

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) Trois concerts en Sextuors

Camille Saint-Saëns (1835-1921) Le Carnaval des Animaux (ver­sion pour cordes de Gilles Colliard)

Le Carnaval des Animaux est une plai­san­te­rie musi­cale com­mise par Saint-Saëns en 1866 ! Lion, Poules et Coq, Hémiones, Tortues, Éléphant, Kangourous, Aquarium, Personnage à lon­gues oreilles, Fossiles ou encore… Pianistes… c’est à la visite d’un très grand zoo musi­cal que Saint-Saëns nous invite. Composée rapi­de­ment lors d’un séjour en Autriche, cette pièce malgré son immense succès n’est pas repré­sen­ta­tive de l’œuvre de l’auteur. Pendant de nom­breu­ses années après la pre­mière inter­pré­ta­tion publi­que, seul « le Cygne » sera auto­risé par le com­po­si­teur, comme s’il crai­gnait de se forger une image trop peu sérieuse. Gilles Colliard, com­po­si­teur et direc­teur musi­cal de l’OCT, vous en pro­pose ici une ver­sion pour orches­tre à cordes qui res­ti­tue toute la malice voulue par Saint-Saëns. La tra­di­tion baro­que de la musi­que repré­sen­ta­tive com­porte de nom­breu­ses œuvres dont la plus célè­bre aujourd’hui est « Les Quatre Saisons » d’Antonio Vivaldi. Comme cer­tains de ses pré­dé­ces­seurs, Saint-Saëns dans son Carnaval uti­lise le lan­gage musi­cal pour faire des por­traits précis, uti­li­sant son génie de « mélo­diste » pour nous évoquer l’énergie, la signa­ture en quel­que sorte, que porte en lui chaque animal. Illustrer en musi­que la démar­che et les rugis­se­ments du Lion, copier lit­té­ra­le­ment les caquè­te­ments des poules ou le brai­ment de l’Ane, faire galo­per les Hémiones, danser les Tortues sur un cancan, valser l’Eléphant, bondir les Kangourous, flot­ter les pois­sons, décrire l’âme noire que nous sup­po­sons au Coucou voleur de nid, ou encore écouter les fos­si­les faire réson­ner leurs osse­ments sur le thème de la célè­bre Danse Macabre de Saint-Saëns, tout cela pose de nom­breu­ses dif­fi­cultés magis­tra­le­ment trai­tées ici par l’har­mo­nie et la mélo­die. Reste le cas par­ti­cu­lier du Pianiste, que le com­po­si­teur lui-même pia­niste vir­tuose, s’amuse à remet­tre à sa place parmi ce grand bes­tiaire. Aujourd’hui sou­vent pré­senté comme une œuvre pour enfants, le Carnaval des Animaux est bien plus que cela : il nous pose la ques­tion fon­da­men­tale et récur­rente du sens de la musi­que. N’est-elle qu’une pure abs­trac­tion, posi­tion que pren­dra notam­ment Stravinsky, ou au contraire exprime-t-elle nos sen­ti­ments les plus pro­fonds, les plus enfouis, les plus ata­vi­ques ? Depuis la nuit des temps, l’Homme regarde le règne animal sans savoir tout à fait s’il lui appar­tient ou s’il s’en dis­tin­gue. Le regard porté par Saint-Saëns nous ren­voie à notre propre per­cep­tion de la Nature.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

  • SAISON 2019/2020

    ⚪ OUVERTURE DE LA BILLETTERIE le jeudi 9 MAI 2019. Téléchargez le for­­mu­­laire d’abon­­ne­­ment et le pro­­gramme dans la colonne de droite.
    » Lire la suite...
L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr