Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    La Jeune Fille et la Mort


Réservation Impossible
13 mars 2015 > De 20h30 à 22h00 > Eglise de Pechbonnieu

WA Mozart (1756-1791)
Symphonie Linz (transcription cordes de Cimador)
Edward Elgar (1857-1934)
Elegy
Felix Mendelssohn (1809-1847)
Symphonie n°8
Franz Schubert (1797-1828)
Thèmes et variations "La Jeune Fille et la Mort"

Pour la jour­née mon­diale de la Femme, la Ville de Pechbonnieu et l’OCT ont sou­haité mettre les femmes à l’hon­neur. Hélas, il y a si peu de com­po­si­tri­ces que la mis­sion est dif­fi­cile…et quand il y en a, sur­tout à partir du 19ème siècle, elles ont peu écrit pour orches­tre de cham­bre. C’est donc par le biais de thé­ma­ti­ques « fémi­ni­nes » trai­tées par des com­po­si­teurs que l’OCT a choisi de contour­ner la dif­fi­culté. Le thème de la Jeune Fille et la Mort prend racine dans la mytho­lo­gie grec­que. La fille de Déméter (la déesse de la terre et des mois­sons), Perséphone, est enle­vée par Hadès (le dieu des enfers). Pour tran­cher le dif­fé­rente entre Hadès et Déméter, Zeus décide que Perséphone pas­sera 6 mois par an aux enfers et les 6 autres mois sur terre. Les 6 mois où Perséphone est aux enfers sym­bo­li­sent l’Automne et l’Hiver. Quand elle est sur Terre, c’est le Printemps, puis l’Été.
De nom­breu­ses pein­tu­res de la Renaissance illus­trent ce thème.
Comme de nom­breux roman­ti­ques, Schubert éprouve une cer­taine fas­ci­na­tion pour la Mort qui peut être douce et apai­sante. La musi­que de son qua­tuor décrit l’ambi­va­lence des sen­ti­ments de la jeune fille qui tout à la fois sou­haite résis­ter à la Mort et s’y aban­don­ner.
C’est le second mou­ve­ment qui, en de nom­breu­ses varia­tions qui sui­vent le thème, illus­tre l’ambi­va­lence des sen­ti­ments humains face à la Mort.

Pour parler de la Femme, ou « des femmes », en musi­que clas­si­que, l’Orchestre pro­pose des com­po­si­teurs pour qui « une femme » a par­ti­cu­liè­re­ment compté :
-  Mozart et Mendelssohn, enfants pro­di­ges tous les deux, et qui ont en commun d’avoir une sœur aînée également musi­cienne. Si Nannerl, sœur de Wolfgang, ne fera pas car­rière, Fanny sœur de Félix sera jouée de son vivant par les plus grands musi­ciens. Soixante ans ont passé, et il est moins « impos­si­ble » à une femme de faire car­rière.
-  Edward Elgar qui sor­tira de l’ano­ny­mat grâce à son épouse qui lui fera ren­contrer la haute société. Caroline Alice Roberts sera déshé­rité par son père pour avoir épousé ce « rotu­rier » d’Elgar !


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr