Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Violon et Direction, Gilles Colliard 

    L’Italie baroque


Réservation Impossible
4 décembre 2015 > De 20h45 à 22h00 > Théâtre de la Maison du Peuple, MILLAU

Réservation Impossible
24 janvier 2016 > De 16h00 à 17h30 > Eglise de Ricaud - 11400

Réservations au 04 68 60 02 18 ou à m-cm hotmail.fr

D. Scarlatti (1685-1757)
Sinfonias n°3.5 et 1

E. Dall’ Abaco (1675-1742)
Sonate d’église opus 2 n°4

A. Vivaldi (1678-1741)
Sinfonia en Ré majeur

P. Locatelli (1695-1764)
Concerto grosso n°3

A. Vivaldi (1678-1741)
Concerto pour violon la Chasse
L’Estro Armonico, Concerto pour violon n°3
L’Estro Armonico, Concerto pour violon n°9

Au même titre que la Grèce dans l’Antiquité, l’Italie est la mère des arts pour cette Europe moderne qui naît après les gran­des décou­ver­tes. Que l’on pense à la Renaissance en pein­ture et archi­tec­ture ou à la période Baroque en musi­que, l’influence de l’Italie est immense et aucun artiste ne peut igno­rer ce qui s’invente entre la fin du 16ème et le milieu du 18ème siècle dans la pénin­sule. La plu­part des musi­ciens feront un séjour en Italie, JS Bach étant l’excep­tion qui confirme la règle puisqu’il ne quit­tera jamais l’Allemagne.
Léopold Mozart, père de Wolfgang, pré­ten­dait que seules les musi­ques « alle­mande » et « ita­lienne » connai­traient la pos­té­rité et tenait en piètre estime la musi­que fran­çaise.
Il faut mal­heu­reu­se­ment reconnaî­tre une part de vérité dans ce juge­ment très sévère et nous conso­ler avec notre lit­té­ra­ture. Malgré le talent des com­po­si­teurs baro­ques fran­çais, notre pays est loin du foi­son­ne­ment créa­tif de l’Italie Baroque qui invente en même temps les formes musi­ca­les et les ins­tru­ments pour les tra­duire.
Car c’est bien en Italie que se crée cette famille des vio­lons qui se sub­sti­tue pro­gres­si­ve­ment aux violes et il n’est que jus­tice d’asso­cier les Stradivari, Amati et autres Guarneri, luthiers deve­nus aussi célè­bres que les com­po­si­teurs, à la gloire de Vivaldi, Corelli ou Locatelli.
L’Orchestre de Chambre de Toulouse a sou­haité réunir ici les plus grands com­po­si­teurs baro­ques ita­liens dans un pro­gramme qui permet de mesu­rer toute leur inven­ti­vité.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr