Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Haydn, les Grandes Symphonies


14 janvier 2014 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium Saint Pierre des Cuisines - Toulouse

15 janvier 2014 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium Saint Pierre des Cuisines - Toulouse

16 janvier 2014 > De 20h30 à 22h00 > L'Escale - Tournefeuille (Place de la Mairie)

17 janvier 2014 > De 20h30 à 22h00 > L'Escale - Tournefeuille (Place de la Mairie)

- Joseph Haydn (1732-1809)
* Symphonie N°43, Mercure
* Symphonie N°45, Les Adieux
* Symphonie N°55, Le Maître d’école

Direction, Gilles COLLIARD


« Isolé du monde, je ne pus deve­nir qu’ori­gi­nal », c’est ainsi que Joseph Haydn expli­que tout le béné­fice artis­ti­que qu’il a su tirer des vingt-huit années pas­sées au châ­teau d’Esterhaza au ser­vice d’une famille prin­cière qui au final lui a laissé une grande liberté. Avoir un orches­tre com­plet à dis­po­si­tion, et jusqu’à 242 spec­ta­cles dans l’année, voilà certes de très beaux outils qui faci­li­tent la créa­tion. Mais ces éléments n’expli­quent en rien le génie de cet homme, né en pleine période baro­que, et qui sait inven­ter un style nou­veau qui va deve­nir le clas­si­cisme.
Le Prince Esterhazy est tel­le­ment cons­cient du talent de son « ser­vi­teur » qu’il le laisse diri­ger ses pro­pres œuvres à Vienne et sup­prime la clause d’exclu­si­vité lors de la rédac­tion de son second contrat. De carac­tère débon­naire, pro­tec­teur de ses musi­ciens, Haydn se fait leur inter­prète auprès de leur employeur commun.
On raconte que la sym­pho­nie des Adieux dans laquelle les musi­ciens quit­tent la scène les uns après les autres alors que la musi­que conti­nue, a été écrite pour signi­fier au Prince que les musi­ciens aussi ont besoin de repos.
Affectueusement sur­nommé « papa Haydn » aussi bien par ses musi­ciens que par le jeune Mozart qu’il appré­cie au point de dire de lui qu’il est « le plus grand com­po­si­teur que le monde connaisse », Joseph Haydn rap­pelle aux artis­tes de tous les temps qu’il est pos­si­ble d’être l’un des plus grands créa­teurs de son époque tout en culti­vant la sim­pli­cité dans les rap­ports humains.
La musi­que est à l’image de l’homme, tou­jours aima­ble, jamais faible.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr