Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    Franz Schubert


21 mars 2013 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St Pierre des Cuisines - Toulouse

22 mars 2013 > De 20h30 à 22h00 > Auditorium St Pierre des Cuisines - Toulouse

Programme :


-  Franz Schubert (1797-1828)
* Ouverture en Do mineur
* Cinq menuets
* Danses allemandes
* Symphonie n°5

« Je ne tran­si­ge­rai jamais avec les sen­ti­ments du cœur ; ce que j’ai en moi, je le livre tel quel, un point c’est tout ! » écrit Schubert à un ami, nous don­nant ainsi la clef du Romantisme nais­sant.
Mais ce qui carac­té­rise le « sen­ti­ment » chez Schubert, c’est la déli­ca­tesse de son expres­sion et la pudeur qui l’enve­loppe. Après le pur cham­briste de l’ouver­ture en Do mineur, des menuets, et des danses alle­man­des qui ne concer­nent que les cordes, l’orches­tre s’agran­dit d’une flûte, de deux haut­bois et d’un basson pour la 5e Symphonie. Même lorsqu’il écrit pour grand orches­tre, Schubert reste le musi­cien de l’inti­mité par­ta­gée, celle des amis qu’il réunit chez lui lors des fameu­ses « schu­ber­tia­des ». Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert… Voilà le
qua­tuor qui rythme la vie musi­cale vien­noise pen­dant une cin­quan­taine d’années.
Quelle créa­ti­vité ! Comme pour Mozart, une grande partie de l’œuvre de Schubert est une œuvre de jeu­nesse, à moins que pour l’un comme pour l’autre il n’y ait au final que des œuvres de la matu­rité tant celle-ci est étonnante dès les pre­miers opus.
« Mes créa­tions sont le fruit de ma connais­sance de la musi­que et de ma connais­sance de la dou­leur » écrit-il dans son jour­nal intime. En octo­bre 1828, alors qu’il a déjà com­posé plus de mille œuvres, il décide de réap­pren­dre à écrire la musi­que et se plonge dans l’étude de Haendel. La mala­die l’empê­chera de mener à bien son projet et il meurt à 31 ans, nous lais­sant une œuvre au goût d’ina­chevé.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent
Suivant

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr