Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Rencontres musicales de Noyers et du Tonnerois 

    Europe Baroque


Réservation Impossible
8 juillet 2011 > De 20h30 à 22h00 > Eglise Notre Dame - Noyers sur Serein (89)

Antonio Vivaldi, concerto grosso alla rustica
J.S Bach, Suite en sol
Henry Purcell, chaconne
Jean-Baptiste Lully, Le triomphe de l’amour
Locatelli, concerto grosso n°3
Carl Philipp Emmanuel Bach, sinfonia n°5

Œuvres baroques jouées sur instruments d’époque.

Direction, Joseph André

Musique médié­vale, Renaissance, Baroque, puis Classicisme, Romantisme, Musique moderne et enfin Contemporaine, voilà en quel­ques traits le che­mi­ne­ment de la musi­que occi­den­tale. Si la musi­que baro­que est impor­tante, c’est bien sûr par sa durée (près de 200 ans), mais aussi parce qu’elle invente les ins­tru­ments dont nous nous ser­vons encore aujourd’hui. Les nom­breux prin­ci­pes d’arti­cu­la­tion qu’elle ins­taure sont de nos jours encore source d’ins­pi­ra­tion pour tous les inter­prè­tes, qu’ils s’en imprè­gnent ou qu’ils s’y oppo­sent.

L’époque baro­que est d’une grande diver­sité, peut-être la plus riche de toute notre his­toire. C’est pour­quoi cette fois, plutôt qu’une mono­gra­phie consa­crée à un com­po­si­teur ou à un pays, l’orches­tre vous pro­pose un libre par­cours pour un pro­gramme tout en contras­tes. L’idée cen­trale du baro­que est de repré­sen­ter en musi­que les pas­sions et les états de l’âme. Pour le phi­lo­so­phe Descartes (Traité des pas­sions 1649) il existe six pas­sions fon­da­men­ta­les : l’admi­ra­tion, l’amour, la haine, le désir, la joie et la tris­tesse.

Pour y par­ve­nir, les com­po­si­teurs consi­dè­rent la musi­que comme un lan­gage, idée nova­trice pour l’époque. Les notes ou grou­pes de notes sont des « mots », et chaque musi­que pos­sède sa syn­taxe et ses « règles de gram­maire ». La diver­sité des lan­gues natio­na­les se reflète bien dans la diver­sité des styles, et à l’aus­té­rité concise de Bach répond la volu­bi­lité des com­po­si­teurs ita­liens qui inven­tent tout à la fois les ins­tru­ments et les formes musi­ca­les. L’autre source d’ins­pi­ra­tion du Baroque, c’est la Danse, illus­trée ici par Lully qui com­pose pour Louis XIV dan­seur émérite et pas­sionné le balle, du Triomphe de l’Amour.



A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr