Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Disponible en téléchargement gratuit 

    Enregistrement pédagogique


Les concerts pédagogiques de l’Orchestre connaissent un succès qui ne se dément pas, preuve d’une véritable attente de la part des enseignants comme des parents ou des enfants.
C’est pourquoi, l’Orchestre a souhaité qu’un document sonore récapitulant les principales notions soit disponible pour tous en téléchargement gratuit.

Grâce à une subvention spécifique de la Ville de Toulouse et à l’utilisation d’une partie de ses fonds propres, l’Orchestre a pu enregistrer cet été un document comprenant musiques et explications et dont la seule destination est la libre circulation sur le Web.

Texte : Renaud Gruss. Voix Gilles Colliard :

Téléchargement :

Lully, Bourrée du Divertissement de Chambord

« Musique médié­vale, musi­que de la Renaissance, puis musi­que baro­que aux alen­tours de l’an 1500.
C’est ici que com­mence l’his­toire pour l’Orchestre de Chambre de Toulouse quand la famille des vio­lons vient pro­gres­si­ve­ment rem­pla­cer celles des violes… »

« Au début, le violon n’est consi­déré que comme un petit crin-crin, tout juste bon à faire danser les gens et la Danse sera bien l’une des sour­ces d’ins­pi­ra­tion des com­po­si­teurs baro­ques. Sarabande, Gavotte, Courante, Allemande, Bourrée et bien d’autres encore.
Chacune a ses pas et ses ryth­mes par­ti­cu­liers.

Ecoutons une bour­rée de Jean-Baptiste Lully, com­po­si­teur « offi­ciel » du Roi Louis XIV et qui écrira pour le Roi, lui-même très grand dan­seur, de nom­breux bal­lets…

Locatelli, Il Pianto d’Ariana. Violon, Gilles Colliard

« Mais les com­po­si­teurs baro­ques font une décou­verte bien plus impor­tante que celle qui consiste à faire danser les gens !
Ils com­pren­nent que la musi­que est un lan­gage ! Elle peut nous parler, nous raconter des his­toi­res. Des his­toi­res tris­tes ou des his­toi­res gaies, des his­toi­res qui racontent les tour­ments des hommes, des his­toi­res qui disent leurs pas­sions, la musi­que baro­que est la musi­que des Passions.
La mytho­lo­gie grec­que nous raconte de nom­breu­ses his­toi­res sym­bo­li­ques dont celle d’Ariane, fille du roi Minos et demi sœur du Minotaure, mons­tre mi-homme mi-tau­reau.
Ariane vient de sauver Thésée du Minotaure.Elle lui a donné le fil qui lui a permis de trou­ver son chemin dans le laby­rin­the. Ils s’endor­ment tous deux sur la plage, mais quand Ariane se réveille, Thésée n’est plus là…

Ecoutez bien : Pietro Locatelli met en musi­que le ressac de la mer. Tout est encore calme malgré le bruit des vagues puis, quand Ariane se réveille, elle pani­que, et court en tous sens à la recher­che de Thésée, quand elle com­prend qu’il est parti, elle pleure… »

Telemann : Don Quichotte "L’attaque des moulins à vent"

« Telemann de son côté nous raconte l’his­toire de Don Quichotte, le célè­bre héros du roman de Cervantès… voici com­ment Don Quichotte atta­que les mou­lins à vent, les pre­nants pour des enne­mis ter­ri­fiants… »

Telemann : Don Quichotte , "les soupirs"

« Ecoutons Don Quichotte sou­pi­rer auprès de la Princesse Dulcinée… »

Vivaldi : 1er mouvement du Printemps. Violon, Gilles Colliard

« Quant à Vivaldi, il nous décrit le cycle des sai­sons en quatre concer­tos aujourd’hui très célè­bres. Le Printemps arrive, et les vil­la­geois fêtent son arri­vée. On entend chan­ter les oiseaux… »

Mozart : Divertimento Kv 136 1er mouvement

« Pourquoi le goût change-t-il au milieu du 18ème siècle ? C’est dif­fi­cile à dire. Les Passions baro­ques sont pas­sées de mode et les phi­lo­so­phes met­tent en avant la Raison qui doit selon eux doré­na­vant ins­pi­rer les Hommes le XVIIIème siècle est le siècle des Lumières. En musi­que aussi il fau­drait « rai­son­ner » mieux, c’est-à-dire oppo­ser un peu d’ordre et d’élégance à toute l’exu­bé­rance baro­que qui a pré­cédé… … écoutons Mozart. »

Mozart : Adagio de la sérénade viennoise n°1

« Mozart….Wolfgang Amadeus Mozart
C’est un enfant pro­dige à 8 ans il a déjà écrit une sym­pho­nie étonnante de matu­rité. Son père, Léopold Mozart, l’emmène faire le tour de toutes les Cours d’Europe, et par­tout l’enfant pro­dige étonne et séduit. Mais cela ne durera pas. Mozart est un com­po­si­teur qui dérange !
Il ne se contente pas d’écrire des musi­ques élégantes. C’est un être tour­menté qui mène une vie dis­so­lue. Toute sa musi­que décrit ses déchi­re­ments inti­mes. »

Schubert : Menuet

« Si Schubert à raison et si le roman­tisme est bien l’expres­sion des sen­ti­ments du coeur du com­po­si­teur, alors il y a en musi­que autant de roman­tis­mes dif­fé­rents qu’il y a de com­po­si­teurs. Il faut faire un choix et nous par­tons en Europe Centrale pour une danse Hongroise sous la plume d’un com­po­si­teur alle­mand, Johannes Brahms !!

Brahms : Danse Hongroise n°5 (Argt et violon, Gilles Colliard)

« Notre his­toire se ter­mine avec cette danse de Brahms mais la musi­que conti­nue. Musique moderne, puis musi­que contem­po­raine, il fau­drait des mil­liers d’heures pour tout raconter.

Que pou­vons nous rete­nir ?

- Que la musi­que baro­que est la musi­que des pas­sions, des affects de l’âme humaine et qu’elle s’étend sur près de 200 années de 1550 à 1750.
- Que la musi­que clas­si­que qui lui suc­cède ne se déve­loppe que sur une petite cin­quan­taine d’années, de 1750 à 1800 envi­ron et qu’elle est tout de suite rem­pla­cée par la musi­que roman­ti­que qui va cou­vrir tout le 19ème siècle et le début du 20ème.

Stravinsky, au XXème siècle, pré­ten­dait que la musi­que est une esthé­ti­que pure et qu’elle ne peut rien expri­mer du tout !

Laissons un com­po­si­teur baro­que lui répon­dre…

Jean Sébastien Bach… »


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

  • SAISON 2019/2020

    ⚪ OUVERTURE DE LA BILLETTERIE le jeudi 9 MAI 2019. Téléchargez le for­­mu­­laire d’abon­­ne­­ment et le pro­­gramme dans la colonne de droite.
    » Lire la suite...
L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr