Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    « Chopin par Dang Thaï Son »


Réservation Impossible
14 décembre 2010 > De 21h00 à 22h30 > Théâtre Toursky à Marseille

Frédéric CHOPIN :
Concerto n° 2 en Fa mineur
Andante Spianato et Grande Polonaise Brillante
Concerto n° 1 en Mi mineur

JPEG - 135.5 ko
Claudio Cruz


Claudio Cruz
est le Directeur Artistique de l’Orchestre Symphonique Campinas de São Paulo. Il com­mence ses études de violon avec son père, le luthier João Cruz puis avec Erich Lehninger. Il suit des master-clas­ses avec Joseph Gingold, Chaim Taub et Kenneth Goldsmith aux Etats-Unis.
Premier Violon et fon­da­teur du Quatuor à Cordes Amazonia, il reçoit le Grammy Award en 2002 pour son enre­gis­tre­ment d’Astor Piazolla.
Il rem­porte de nom­breux prix de concours au Brésil et reçoit une récom­pense par le « São Paulo Association of Arts Critics » en 1985 et en 1997.
Claudio Cruz a été le Directeur Artistique de l’orches­tre de cham­bre Villa-Lobos et de l’orches­tre sym­pho­ni­que de Ribeirão Preto.
En tant que vio­lo­niste, Caludio Cruz fait ses débuts en Europe en tant que soliste avec l’orches­tre de cham­bre de Berlin et a été nommé « grand inter­prète de Mozart » par le Berliner Morgenpost . Il a joué en France, Italie, Allemagne, Hongrie, Croatie, Uruguay, Argentine, au Chili et aux Etats-Unis.
Il a dirigé les plus grands orches­tres bré­si­liens comme l’Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo, les Orchestres Symphoniques de Brasilia, de Rio de Janiero et de Curitiba.

JPEG - 90.1 ko
Dang Thaï Son


Dang Thaï Son

“ Un vrai musi­cien ”, Isaac Stern, Miyazaki, Japon, mai 2001

“ C’est un pia­niste d’une dis­ci­pline impec­ca­ble et d’une indé­nia­ble dis­tinc­tion… Un jeu de pre­mière classe. ” THE BOSTON GLOBE, Etats-Unis, 3 février 2001

De plus en plus remar­qué parmi les prin­ci­paux musi­ciens inter­na­tio­naux de l’heure, Dang Thai Son a connu des débuts ful­gu­rants alors qu’il rem­por­tait le Premier Prix et la Médaille d’Or au Dixième Concours inter­na­tio­nal Chopin de Varsovie en octo­bre 1980 : c’était la pre­mière fois qu’un pia­niste asia­ti­que se dis­tin­guait ainsi dans un concours inter­na­tio­nal de cette enver­gure.

Après des études avec sa mère à Hanoï, il ren­contre le pia­niste russe Isaac Katz, en voyage au Viet-Nam en 1974 ; celui-ci l’invite à pour­sui­vre sa for­ma­tion au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, en Russie, avec les péda­go­gues répu­tés Vladimir Natanson et Dmitri Bachkirov.

Depuis sa vic­toire au Concours Chopin, sa car­rière inter­na­tio­nale l’a vu se pro­duire dans plus de qua­rante pays et dans des salles aussi pres­ti­gieu­ses que le Lincoln Center (New York), Jordan Hall (Boston), le Barbican Center (Londres), la Salle Pleyel (Paris), la Herculessaal (Munich), le Musikverein (Vienne), le Concertgebouw (Amsterdam), l’Opera House (Sydney) ou la Salle Suntory (Tokyo).

Dang Thai Son a joué avec de nom­breux orches­tres de répu­ta­tion mon­diale : Orchestre phil­har­mo­ni­que de Leningrad, Orchestre sym­pho­ni­que de Montréal, BBC Philharmonic, City of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestre phil­har­mo­ni­que de Dresde, Staatskapelle Berlin, Orchestre sym­pho­ni­que de Baden-Baden, Orchestre phil­har­mo­ni­que d’Oslo, Orchestre phil­har­mo­ni­que natio­nal de Varsovie, Orchestre sym­pho­ni­que de Prague, NHK Symphony, Orchestre phil­har­mo­ni­que d’Helsinki, Sydney Symphony, Orchestre sym­pho­ni­que d’État de Hongrie, Orchestre phil­har­mo­ni­que de Moscou, Orchestre sym­pho­ni­que natio­nal de Russie, Virtuoses de Moscou, Sinfonia Varsovia, Orchestres de cham­bre de Vienne et de Zurich, Orchestre de cham­bre royal de Suède. Il a joué sous la direc­tion de Sir Neville Marriner, Pinchas Zukerman, Mariss Jansons, Ivan Fisher, Vladimir Spivakov, Dimitri Kitaenko, James Loughram, Jiri Belohlavek, Hiroyuki Iwaki, Ken-Ichiro Kobayashi, Pavel Kogan, Jerzy Maksymiuk ou Sakari Oramo.

Le jour du Nouvel An 1995, Dang Thai Son s’est pro­duit avec Yo Yo Ma, Seiji Ozawa, Kathleen Battle et Mstislav Rostropovitch lors d’un événement inter­na­tio­nal de grande enver­gure pro­duit par la société radio­pho­ni­que japo­naise NHK. En jan­vier 1999, il était le seul artiste étranger invité à pren­dre part au concert de gala ouvrant l’Année Chopin, se pro­dui­sant comme soliste avec l’Orchestre du théâ­tre de l’opéra natio­nal de Varsovie. Il a aussi été invité à se pro­duire au der­nier fes­ti­val d’Isaac Stern à Miyazaki, au Japon, en 2001, don­nant notam­ment trois concerts avec Pinchas Zukerman.

La saison 2004-2005 com­prend une tour­née avec l’Ensemble orches­tral de Paris (direc­tion John Nelson) au Japon (y com­pris un concert au Suntory Hall de Tokyo), en République tchè­que et en France (au célè­bre Théâtre des Champs-Élysées) ; un concert à Londres avec l’Orchestre de cham­bre russe (St. John’s Smith Square) et plu­sieurs réci­tals en France, Chine, Japon, Russie, Canada, Mexique, Etats-Unis, Macédoine et Pologne.

En Amérique du Nord, Dang Thai Son s’est pro­duit au Women’s Musical Club (Toronto), au Brooklyn Center for the Performing Arts (New York), à la National Gallery (Washington), au Jordan Hall (Boston) et au Museum of Art de Cleveland. Invité à siéger dans le jury du Concours inter­na­tio­nal de piano de Cleveland (ex-Robert Casadesus), il a par ailleurs effec­tué une tour­née cana­dienne de 10 concerts avec le Quatuor Arthur-LeBlanc. Il a été invité à l’Université de Colombie-Britannique (Vancouver) à donner un réci­tal et des cours de maître dans le cadre des Dal Grauer Lectures.

Dang Thai Son a enre­gis­tré sous étiquettes Deutsche Grammophon, Melodya, Polskie Nagrania, CBS Sony, Victor JVC et Analekta.

Il est depuis 1987 pro­fes­seur invité au Kunitachi Music College de Tokyo et ensei­gne actuel­le­ment à l’Université de Montréal, au Québec (Canada). En octo­bre 1999, suite à l’invi­ta­tion de Vladimir Ashkenazy, il avait offert un cours de maître en com­pa­gnie de celui-ci et de Murray Perahia à Berlin.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr