Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    CORUSS






Prix « Coup de Cœur » de Mid’Innov 2011

Le crin de cheval est la seule matière uti­li­sée pour les mèches des archets des vio­lons et des autres ins­tru­ments de la même famille. Matière natu­relle, il est irré­gu­lier, sen­si­ble aux varia­tions d’hygro­mé­trie et casse fré­quem­ment. Il se vend pour­tant 1700 € le kg une fois trié !

L’Orchestre de Chambre de Toulouse a mis au point des fibres syn­thé­ti­ques qui pré­sen­tent pour les musi­ciens les mêmes qua­li­tés acous­ti­ques que le crin en y ajou­tant tous les avan­ta­ges de fia­bi­lité, de régu­la­rité et de maî­trise de tous les para­mè­tres du jeu du musi­cien que la tech­no­lo­gie peut appor­ter. Cette inno­va­tion a été récom­pen­sée au 31ème concours de l’Innovation de Midi-Pyrénées.
Ces pro­duits seront com­mer­cia­li­sés au der­nier tri­mes­tre 2012 sous le nom de marque Coruss.

Les luthiers et arche­tiers à partir du 16ème siècle ont pro­cédé de façon empi­ri­que pour déter­mi­ner la forme et les maté­riaux des ins­tru­ments de la famille des cordes frot­tées (vio­lons, altos, vio­lon­cel­les, contre­bas­ses, viole de gambes.)
L’oreille sub­jec­tive des musi­ciens et leurs sen­sa­tions de jeu ont fait pro­gres­si­ve­ment le tri parmi les nom­breux essais réa­li­sés : Érable, Épicéa, et Ébène se sont impo­sés pour les ins­tru­ments, le Pernambouc et le crin de cheval se géné­ra­li­sant pour les archets. La forme des ins­tru­ments et leurs tailles ont été dic­tées par la mor­pho­lo­gie humaine qui n’a pas évolué depuis le 16ème siècle à l’excep­tion d’une aug­men­ta­tion de la taille moyenne sans inci­dence sur la pra­ti­que ins­tru­men­tale.
Des études et des recher­ches par­tiel­les ont été menées au 20ème siècle pour savoir si d’autres maté­riaux étaient sub­sti­tua­bles aux maté­riaux tra­di­tion­nels : aujourd’hui le Carbone a par­fois rem­placé l’Érable pour cer­tains ins­tru­ments de bas de gamme ou le Pernambouc pour les archets d’études. À ce jour, per­sonne n’a encore trouvé de matiè­res qui pro­cu­rent aux musi­ciens pro­fes­sion­nels, étudiants des conser­va­toi­res et ama­teurs de haut niveau, les mêmes satis­fac­tions que les matiè­res tra­di­tion­nel­les de la fac­ture ins­tru­men­tale.
En dépo­sant le nom de marque Coruss, l’OCT sou­haite inves­tir pro­gres­si­ve­ment ce sec­teur de la fac­ture ins­tru­men­tale inno­vante. Le pre­mier pro­duit étudié a été le crin de cheval. La recher­che a eu lieu en 2010 avec l’Institut Français du Textile et de l’Habillement pour le rem­pla­ce­ment du crin de cheval qui se vend aujourd’hui 1700€ le kg et dont la qua­lité est très irré­gu­lière (nb : un musi­cien pro­fes­sion­nel change la mèche de crins toutes les 8 à 16 semai­nes).

Le crin de cheval présente de nombreux inconvénients :

- Il est irré­gu­lier  : une mèche est com­po­sée de crins de dia­mè­tres variés, et ce d’une façon aléa­toire !

- Il est incons­tant en qua­lité lors de l’appro­vi­sion­ne­ment (comme toute matière natu­relle). On n’est jamais tout à fait cer­tain d’avoir acheté un crin de bonne qua­lité tant qu’on ne l’a pas posé sur l’archet.

- Il absorbe et res­ti­tue l’humi­dité, ce qui a pour consé­quence de modi­fier sa lon­gueur pen­dant que le musi­cien joue, ce qui modi­fie les sen­sa­tions de jeu et les gestes tech­ni­ques.

- Il casse fré­quem­ment pen­dant le jeu du musi­cien.

Mais il est la seule fibre natu­relle suf­fi­sam­ment longue qu’on ait trou­vée à l’époque Baroque. Le chan­vre et le lin ont été essayés…sans succès.
L’étude menée par l’OCT a confirmé qu’aucun brevet anté­rieur ne lui inter­di­sait d’explo­rer cette voie, et aujourd’hui, 4 fibres dif­fé­ren­tes ont été rete­nues.

Les mèches Coruss ont de nombreux avantages :

1. Le ou les dia­mè­tres uti­li­sés sont par­fai­te­ment contrô­lés : on sait com­bien de crins de chaque dia­mè­tre com­po­sent la mèche.
2. La mèche peut être par­tiel­le­ment ou tota­le­ment hydro­phobe à volonté : on contrôle donc son élongation éventuelle pen­dant le jeu.
3. Comme tout maté­riau, le crin natu­rel pré­sente une cer­taine « élasticité ». Là encore, cette élasticité est très varia­ble selon les appro­vi­sion­ne­ments. Coruss contrôle l’élasticité selon les désirs du musi­cien.
4. Certains archets sont un peu « durs », d’autres un peu « mous ». Les mèches Coruss peu­vent être adap­tées en élasticité et dia­mè­tre pour com­pen­ser les fai­bles­ses de tel ou tel archet.
5. Coruss ne casse pas.
6. Les mèches Coruss ont une durée de vie deux fois supé­rieure.
7. Elles seront ven­dues au même prix que le crin natu­rel.


L'ACTUALITÉ

Précédent

  • NOUVEAU CD

    HAYDN, les 7 der­niè­res paro­les du Christ en Croix En com­mande auprès de l’Orchestre de Chambre de (...)
    » Lire la suite...
L'AGENDA DES CONCERTS
avril 2017
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30




Conception, réalisation
kayaweb.fr