Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Concert du Marché 

    CHERUBINI


Réservation Impossible
2 avril 2017 > De 11h00 à 12h00 > L'Escale - Tournefeuille

Jean-Baptiste Lully (1632-1687)
Divertissement de Chambord

Jean François Gossec (1734-1829)
Symphonie VI

Luigi Cherubini (1760-1842)
Quintette avec contre­basse


La musi­que fran­çaise prend sa source en Italie ! D’abord avec Jean-Baptiste Lully qui naît à Florence mais adop­tera la natio­na­lité fran­çaise et devien­dra surin­ten­dant de la musi­que de Louis XIV. Lully, c’est l’étranger qui devient fran­çais, et peut-être même plus fran­çais que les fran­çais ! C’est lui qui est à l’ori­gine du style fran­çais, fait de rete­nue et d’élégance. Jean-Jacques Rousseau, fai­sant le lien entre la langue et la musi­que, écrivait en 1753 dans sa « Lettre sur la musi­que fran­çaise » : « « Je crois avoir fait voir qu’il n’y a ni mesure ni mélo­die dans la musi­que fran­çaise, parce que la langue n’en est pas sus­cep­ti­ble ; que le chant fran­çais n’est qu’un aboie­ment conti­nuel, insup­por­ta­ble à toute oreille non pré­ve­nue ; que l’har­mo­nie en est brute, sans expres­sion, et sen­tant uni­que­ment son rem­plis­sage d’écolier ; que les airs fran­çais ne sont point des airs ; que le réci­ta­tif fran­çais n’est point du réci­ta­tif. D’où je conclus que les Français n’ont point de musi­que et n’en peu­vent avoir, ou que, si jamais ils en ont une, ce sera tant pis pour eux. » Cent ans plus tard, c’est un autre flo­ren­tin, Luigi Cherubini, qui fera l’essen­tiel de sa car­rière en France et diri­gera le Conservatoire de Paris. Son apport à la culture fran­çaise est tel qu’il aura droit à des funé­railles natio­na­les ! Rousseau avait peut-être raison…mais les ita­liens de Paris au final lui don­ne­ront tort !

Réservations et ren­sei­gne­ments
Billetterie de l’Escale
05 62 13 60 30