Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  • Choeur Arhipels, Direction Joël Suhubiette 

    BRAHMS


13 octobre 2016 > De 20h30 à 21h30 > Auditorium St-Pierre-des-Cuisines - Toulouse

14 octobre 2016 > De 20h30 à 21h30 > Auditorium St-Perre-des-Cuisines - Toulouse

17 octobre 2016 > De 20h30 à 21h30 > L'Escale - Tournefeuille

18 octobre 2016 > De 20h30 à 21h30 > L'Escale - Tournefeuille

Johannes Brahms (1833-1897)
Geistliches Lied, opus 30
transcription pour choeur et orchestre à cordes de Joël Suhubiette

Verlorene Jugend, opus 34-4
pour choeur a cappella

Im Herbst opus 34-5
transcription pour choeur et orchestre à cordes de Joël Suhubiette

Walzer, opus 39
transcription pour orchestre à cordes de Ferdinand Thieriot

Liebeslieder Walzer, opus 52
transcription pour choeur et orchestre à cordes de Friedrich Hermann

Georges Bizet (1838-1875)
L’Arlésienne, suite n°1
transcription de William Ryden

Né dans une famille modeste et ayant dû quit­ter l’école trop tôt,
Brahms fait partie des musi­ciens qui appren­nent leur métier
"sur le tas". Son père est contre­bas­siste dans une bras­se­rie, et
il le suit dès sa dixième année. Sa for­ma­tion musi­cale, débu­tée
en famille, est com­plé­tée par un ensei­gne­ment pia­nis­ti­que
très com­plet qui outre Mozart lui fait décou­vrir la musi­que de Bach
et Haendel qu’on étudie peu à l’époque. Taciturne et plutôt intro­verti,
le jeune homme va faire de belles ren­contres qui vont lui per­met­tre
d’accé­der à la noto­riété. C’est tout d’abord la ren­contre avec le
vio­lo­niste vir­tuose Joseph Joachim à qui il sou­met­tra sou­vent ses
par­ti­tions avant leur publi­ca­tion. Puis bien entendu Liszt et sur­tout
la ren­contre avec les Schumann... Robert déclare avoir ren­contré
un génie, rien de moins ! Et il inter­vient per­son­nel­le­ment auprès de son
éditeur pour mettre Brahms dans la lumière ! Quant à la rela­tion avec
Clara, amitié ou amour, on n’en sait pas grand-chose, Brahms et Clara
Schumann ayant détruit la plu­part des docu­ments. L’oeuvre vocale
est la plus consé­quente dans le réper­toire Brahmsien, mais curieu­se­ment
le com­po­si­teur ne s’inté­ressa pas à l’Opéra. Dans la grande que­relle des
musi­ciens du XIXe siècle sur l’évolution de l’écriture, Brahms fait partie des
conser­va­teurs et s’oppose à Wagner et tous ceux qui veu­lent ima­gi­ner la
musi­que du futur.


A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr