Orchestre de Chambre de Toulouse - Site Officiel

  •  

    L’Orchestre



Historique

Histoire de l’OCT
En 1953, Louis Auriacombe réunit autour de lui quelques amis musiciens pour fonder l’Orchestre de Chambre de Toulouse. C’est le début d’une aventure musicale et humaine, ininterrompue à ce jour malgré bien des péripéties, qui va conduire l’orchestre sur tous les continents à la rencontre de tous les publics.

L’histoire d’une réussite éclatante, l’histoire d’hommes et de femmes qui n’ont jamais renoncé, ni à leur passion ni à leurs valeurs. L’histoire d’une « troupe » animée d’un idéal, qui a donné plus de 5000 concerts dans plus de 30 pays différents, et enregistré plus de 60 disques. Les générations de musiciens se sont succédées, le style des interprétations a évolué sans cesse, l’organisation administrative s’est modernisée, sans que jamais l’orchestre ne renonce à l’attitude existentielle de ses premiers fondateurs :

« Il n’y a pas de petit concert, il n’y a pas de petit public »

C’est par cette phrase qu’on accueille tous les nouveaux musiciens depuis la fondation de l’orchestre. Les musiciens les plus anciens d’entre nous ont été formés au pupitre par les fondateurs de l’OCT de 1953, et cette tradition que nous avons reçue de leurs mains, nous l’avons transmise à notre tour aux plus jeunes qui, nous le souhaitons, l’enrichiront de leurs propres idées et la transmettront à nouveau aux générations suivantes.

Comment firent-ils en l’absence d’ordinateurs, de fax, de téléphones portables pour organiser tant de tournées : 1967 URSS, 1968 Amérique du Sud et Pays Arabes, 1971 Japon, 1972 Allemagne, 1976 USA et Chine... !

Nous avons aujourd’hui bien du mal à l’imaginer.

Onze instrumentistes et un chef d’orchestre... pas d’administration... ils ont tout construit de leurs mains, avec leur coeur et leur énergie sans bornes.

Après la disparition de Louis Auriacombe en 1971,

c’est le violon solo, Georges Armand qui reprend la direction, et depuis ce moment l’orchestre joue comme un quatuor, le violon solo dirigeant depuis son pupitre de musicien.

L’histoire continue. Bien avant que cela ne soit à la mode, l’OCT joue pour les enfants malades dans les hôpitaux de Toulouse, dans les écoles et collèges de la région. Cela ne l’empêche pas de se produire avec les plus grands solistes, ni d’être le créateur de pièces spécialement écrites pour lui.

Espagne, USA, Canada en 1980, puis à nouveau en 1981, 1982 et 1984... les musiciens fondateurs quittent l’orchestre peu à peu, atteints par l’âge de la retraite. De nouveaux musiciens reprennent le flambeau : l’Orchestre de Chambre de Toulouse est bien l’orchestre des grandes scènes internationales et des grands festivals, mais il est aussi l’orchestre de proximité, celui qui joue jusque dans les plus petits villages ou qui monte sur scène avec des handicapés mentaux.

Depuis toujours, ce sont les musiciens qui gèrent l’orchestre. Aimée Auriacombe, épouse de Louis, s’occupe de l’administration, mais toutes les décisions importantes sont prises collégialement. Une association présidée par un ami des musiciens fondateurs sert de cadre légal pour la gestion de l’ensemble.
Allemagne en 1986, puis Espagne 1988, Augustin Dumay prend la suite de Bojidar Bratoev à la tête de l’orchestre, et les tournées se poursuivent.
Italie et Suisse 1989, Allemagne 1990...

En 1992,

Alain Moglia prend la direction musicale. Le travail s’approfondit, et à Toulouse, la saison d’abonnement connaît des records d’affluence.

Allemagne en 1994, Asie et Japon en 1995, USA Espagne et Canaries en 1996, Japon en 1999, Vietnam en 2000, les tournées s’enchaînent.


C’est Gérard Caussé qui succède à Alain Moglia de 2002 à 2004, et l’orchestre participe aux Folles Journées de Nantes et de Lisbonne.

Dès 2002, l’Orchestre a fait la connaissance de Gilles Colliard

On peut dire qu’il s’agit d’un coup de foudre réciproque. Gilles Colliard a toutes les qualités que l’Orchestre recherche : virtuose du violon, mais aussi compositeur et chef d’orchestre, il est animé du même enthousiasme que les musiciens, et comme eux ne veut négliger aucun public.

Il faudra attendre 2004, et la constitution de la Société Coopérative de Production qui remplace l’ancienne association, pour que le mariage puisse avoir lieu !
La Ville de Toulouse, le Conseil Général de la Haute-Garonne, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées et la Direction Régionale des Affaires Culturelles soutiennent l’orchestre qui donne plus de 100 concerts par an ! L’Espagne et la Slovaquie en 2007, la Suisse, la Suède et le Japon en 2008, la Macédoine, l’Argentine, le Brésil en 2011, les Bermudes et la Nouvelle Calédonie en 2012 perpétuent l’activité internationale de l’OCT. À Toulouse et Tournefeuille, le public se presse pour la saison d’abonnement qui compte désormais 40 concerts thématiques.

Avec Gilles Colliard, un vrai projet artistique novateur est élaboré : « Le Baroque Contemporain ». L’idée est simple, mais la tâche est ardue : utiliser quotidiennement deux instruments, deux archets, deux diapasons différents. Cordes en boyaux ou en acier, archets baroques ou modernes, il faut jongler avec les techniques pour toujours mieux servir la musique : quel bonheur ! Gilles Colliard a fait depuis longtemps ce chemin et il y entraîne l’orchestre qui ne demande que ça ! Véritable spécialiste de la musique ancienne, Gilles Colliard fait de l’orchestre un authentique ensemble baroque, sans renoncer pour autant aux répertoires romantique et contemporain qui sont servis avec des instruments adaptés : « Locatelli et Amsterdam », « France baroque », « Telemann et la France », « Italie baroque », « Bach père et fils »... , autant de programmes baroques qui côtoient dans une même saison Astor Piazzolla ou Jean Françaix. Comme Janus, le dieu aux deux visages tournés l’un vers l’avenir et l’autre vers le passé, l’Orchestre de Chambre de Toulouse possède deux faces bien distinctes qu’il aime à présenter parfois au sein d’un même programme.

De Toulouse à Tokyo, en passant par Genève et Bratislava, l’aventure continue, toujours plus exigeante, chaque fois plus exaltante.

Orchestre baroque, mais aussi orchestre contemporain, l’Orchestre de Chambre de Toulouse s’appuie sur sa très longue histoire pour imaginer avec son public l’orchestre du 21ème siècle.





Dossiers de présentation de l’OCT
PDF - 2 Mo

Dossier Saison 18/19 (Version Français)
Orchestre de Chambre de Toulouse

PDF - 1.9 Mo

Dossier Saison 18/19 (English Version)
Toulouse Chamber Orchestra

PDF - 1.9 Mo

Dossier Saison 18/19 (Version Español)
Orquesta de Cámara de Toulouse





Une carrière internationale

- 2018 : Tournée en Espagne, Suisse

- 2017 : Italie

- 2012 : Bermudes, Nouvelle Calédonie, Espagne

- 2011 : Macédoine, Argentine, Brésil

- 2010 : Espagne

- 2008 : Suisse, Japon (10 concerts) / Suède

- 2007 : Slovaquie

- 2006 : Espagne

- 2004 : Portugal (Les Folles Journées de Lisbonne)

- 2003 : Tournée en Israël (Tel Aviv) et en Amérique du sud (Equateur, Pérou, Brésil, Uruguay, Argentine)

- 2001 : Tournée en Tunisie et en Espagne (Saragosse, Festival Cinefrancia)

- 2000 : Tournée en Allemagne et au Vietnam (inauguration de l’opéra de Hanoï, avec Dominique Baudis Maire de Toulouse)

- 1999 : 2 tournées au Japon dont la deuxième avec le World Orchestra. Tournée aux U.S.A.

- 1998 : Allemagne

- 1997 : Tournée en Espagne (18 concerts)

- 1996 : Tournée en Espagne, aux Canaries (Festival de Canaries) et aux U.S.A.

- 1995 : Tournée pays Asiatiques et Japon ( organisée par Toyota)

- 1994 : Tournée en Allemagne

- 1991 : Concert pour la Paix le 31 décembre à Dubrovnik avec Barbara Hendricks, sur la demande du 1er Ministre.

- 1990 : Tournée en Allemagne « Semaines Européennes de Passau » : trois concerts avec Augustin Dumay

- 1989 : Tournée en Italie, en Allemagne et en Suisse

- 1988 : Tournée Espagne

- 1986 : Tournée RFA et RDA (Leipzig)

- 1983-1984 : Tournée Canada, USA (Carnegie Hall), Corée, Japon (38 concerts)

- 1982 : Tournée en Espagne

- 1981 : Tournée en Allemagne, au Canada, aux USA (33 concerts) et en Espagne

- 1980 : Tournée en Espagne et en Amérique du Nord

- 1976 : Tournées dans les pays Arabes, en Chine (premier orchestre occidental à jouer Mozart après la Révolution Culturelle Chinoise) et en Espagne avec Teresa Berganza.

- de 1972 à 1976 : Tournée aux USA, en Allemagne...

- 1971 : Tournée au Japon

- 1968 : Amérique du Sud, pays Arabes (festival de Persepolis)

- 1967 : URSS (Moscou et St Peterbourg...)





Le statut SCOP


Lorsqu’à l’été 2004, les musiciens de l’Orchestre de Chambre de Toulouse ont décidé de refonder l’orchestre, ils se sont bien évidemment demandé quelle serait la meilleure forme juridique.

Des années 50 jusqu’à juin 2004, les musiciens étaient les salariés d’une association loi 1901. Le système fonctionnait très bien jusque dans les années 80, car à cette époque, l’association ne servait que de « chambre d’enregistrement » des décisions prises par l’ensemble de l’équipe musicale et administrative.
Une centaine de concerts par an, une trésorerie positive, des bilans équilibrés, c’était le résultat de la gestion par les musiciens de leur orchestre.

Lorsque, progressivement, les présidents successifs de l’association se mirent à décider en lieu et place des musiciens, la « machine » se grippa, jusqu’à la panne totale et la liquidation judiciaire de juin 2004.

Les musiciens n’avaient pas envie de revivre cette dépendance envers des « amateurs », et bénéficiaient de surcroît d’une solide expérience.
Le statut SCOP leur permettait d’être à nouveau maîtres de leur destin et particulièrement de choisir leur directeur musical, responsable de toute l’esthétique de l’orchestre.

Impliqués dans tous les détails de la vie de l’Orchestre en raison de la tradition initiée par Louis Auriacombe dès 1953, les musiciens ont trouvé dans la Société Coopérative de Production la réponse à leur désir de responsabilité.





Les ressources de l’O.C.T.

Année civile 2011


Total des subventions : 528 600€, soit - 34,80 %

Etat : 127 000€, soit – 56%
Ville de Toulouse : 200 000€, soit - 23,5 %
Région Midi-Pyrénées : 105 600, soit - 42,30 %

Conseil Général de la Haute-Garonne : 96 000€, soit + 26 %

Total des recettes propres : 519 000€, soit + 270 %



Année civile 2002

Total des subventions : 810 600€

Etat : 290 000€
Ville de Toulouse : 261 400€
Région Midi-Pyrénées : 183 000€
Conseil Général de la Haute-Garonne : 76 200€

Total des recettes propres : 140 500€





Discographie

Les disques de l’OCT

HAYDN, l’intégrale des concertos pour violon

Violon, Gilles Colliard

La FOLLIA Italie baroque

Violon et direction, Gilles Colliard
Consacré aux com­po­si­teurs baro­ques ita­liens, ce cd com­prend de nom­breu­ses piè­ces qui vous feront décou­vrir la diver­sité des sty­les, avec notam­ment la célè­bre Follia de Corelli inter­pré­tée par Gilles Colliard.

MOZART, Fragments d’une Vie


épuisé

Musiques et lettres de Mozart dites par le comédien Bruno Marchand, enregistré en « live » à l’auditorium de Saint Pierre des Cuisines les 6 et 7 avril 2006.

Voyage en Europe


épuisé

Musiques de Destouches, Vivaldi, JCF Bach sur instruments d’époque et de Grieg, Turina Britten et Colliard sur instruments modernes.

- Bach : Concertos pour violon.
Jean-Claude Malgloire, direction ; Marie Annick Nicolas, violon ; David Walter, hautbois. V4697
- Bizet-Daudet : L’Arlésienne.
Jean-Claude Malgloire, direction ;
Daniel Mesguish, narrateur. V4839
- Britten : Variation sur un thème de Franck Bridge, réflection sur une chanson de Dowland, variation sur "Sellenger’s Round" de Byrd, Chaconne.
Bojidar Bratoev, direction et violon solo ; Gérard Causse, alto. Grand Prix du Disque (Académie Charles Cros). V6124
- Concerti Italiani : Albinoni, Bellini, Cimarosa, Marcello, Vivaldi.
Eric Aubier, trompette, PV 730064
- Corelli : Concerti Grossi Op. 1,3,9 et 11 concerto pour la nuit de noël.
PV 730049
- Françaix : sérénade BEA ; symphonie d’archets portraits d’enfants ; six préludes.
Alain Moglia violon et direction
PV 794103
- Gossec, Malecki, Françaix, Debussy, Ravel : Oeuvres pour 2 harpes et cordes, Susanna Mildonian.
Catherine Michel, harpes. ADW7337
- Haydn : Concerto pour trompette, cor et trombone.
Thierry Caens, André Cazalet et Michel Becquet. PV 730029
- Haydn : Concerti pour violoncelle.
Henri Demarquette, violoncelle. PV 797051
- Haydn : les sept dernières paroles du Christ.
Alain Moglia violon et direction
PV 798061
- Lesur, Chaynes, Landowsky.
PV 798061
- Mozart : Symphonie des jouets ; plaisanterie musicale ; Landlerishe.
PV 730057
- Mozart : Concerto pour piano "Jeune homme".
Jean Philippe Collard, direction et piano. GBArtsGB LD 1257-1258
- Mozart : Concerto pour violon
- Mozart : Fragments d’une vie à travers ses lettres et sa musique
- Schubert : Quatuor n°14 "La jeune fille et la mort".
Augustin Dumay, direction et violon. GB Arts GB LD 1234-1258
- Piazzolla : Les saisons, contemplacion y danza, deux tango, etc...
Lajos Lencses, hautbois. 10872
- Serebrier José : Symphonie N°3, Passacaglia and perpetuum mobile, Elegy for strings, Variations on a theme from chilhoof, Fantasia. -Naxos-
- Tchaïkovsky, Glazounov : sérénade OP.48 ; suite OP.35.
PV 730069
- Vivaldi : les quatre saisons ; Concerts pour guitare.
Alain Moglia, violon
Hugues Navez, guitare, pv 730038





CD en vente / Extraits



Contacts / Plan d’accès

L’administration de l’O.C.T

©Olivier Minh

Renaud Gruss

Administrateur général.

Tél. : 06.67.68.31.94 ou 05.61.22.16.34

e-mail : rgruss orchestredechambredetoulouse.fr







Pascale Heydari

Attachée de production

Tél. : 06.65.78.27.37 ou 05.61.22.16.34

e-mail :
oct orchestredechambredetoulouse.fr




Jennifer Parde


Attachée d’administration / Billetterie

Tél. : 06.66.07.91.77 ou 05 61 22 16 34

e-mail : contact orchestredechambredetoulouse.fr





Plan / Salles de concerts

Orchestre de Chambre de Toulouse

22, allée de Barcelone

31000 Toulouse

Tél. : 05.61.22.16.34

Auditorium Louis Auriacombe - Saint-Pierre des cuisines

12, place Saint-Pierre

31000 Toulouse

Parkings : Capitole, Esquirol, Compans cafarelli, St-cyprien


Agrandir le plan

L’Escale

Place de la Mairie

31170 Tournefeuille


Agrandir le plan

Nouvelle salle de spectacles de la Ville de Balma

Place de la Libération

31130 BALMA

Hôtel Palladia

271 avenue de Grande-Bretagne

31300 TOULOUSE






A L'AFFICHE
L'ACTUALITÉ

Précédent

L'AGENDA DES CONCERTS




Conception, réalisation
kayaweb.fr